Fichier 1
Chargement

Sylvain Renard

A participé à:
  • Masterclass - 2020 - session #1

J’ai particulièrement apprécié cette formation pour plusieurs raisons : Avoir le regard de 3 professionnels  de l’image aguerris enrichi considérablement l’accompagnement, donne des perspectives, des orientations pour nous permettre de trouver notre approche personnelle. 6 mois permettent de travailler en profondeur un sujet sur la durée. La taille du groupe crée une dynamique très appréciable.

Je recommande vivement aux photographes qui souhaitent sortir de leur zone de confort pour leur permettre d'explorer une autre approche photographique, affirmer leur style et aller vers une démarche d’auteur plus personnelle.

Sylvain Renard

-

"Les Paysans"

Loin des images d’Épinal ou de celles relayées par les médias ou la communication de la grande distribution agroalimentaire, j’ai eu envie d’aller à la rencontre d’agriculteurs, de voir, de comprendre leur quotidien. Parmi mes contacts, j’ai privilégié des acteurs sensibles à une manière de produire plus respectueuse mais ayant chacun des pratiques différentes, des parcours et des activités diverses. Leurs points communs : Ils sont basés proches de Vendôme dans le Loir et Cher. Mon cousin céréalier dans le secteur m’a permis de rentrer en contact avec certains d’entre eux. J’ai ensuite, par le bouche-à-oreille, rencontré d’autres acteurs locaux. En tant que photographe institutionnel, j’avais l’habitude de raconter un événement en image ou de traduire une idée par une série d’images. Durant 10 ans, inconsciemment, j’avais formaté mon regard pour que mes images répondent aux attentes de mes clients. Je devais me déprogrammer, partir à l’inconnu, juste l’appareil en bandoulière, abandonner ce que je savais faire, me laisser porter par mon instinct, mes sensations, photographier avec mes tripes sans avoir de but précis. J’ai donc erré sur le territoire, tel un animal de compagnie suivant les agriculteurs dans leur activité quotidienne, lors de campagnes de plusieurs jours. Au final des centaines d’heures sur le terrain, dans la poussière, la pluie, sous le cagnard dans les engins agricoles, auprès des bêtes, autour des bâtiments, mais aussi à écouter leurs mots, pleins d’histoires, de doutes et d’espoirs. Au final, des milliers de photos prises mais qu’apprend-on de ces femmes et de ces hommeslà, de leur rapport aux bêtes, aux machines, à la terre ? Pour moi, j’ai appris à ne plus savoir… A simplement laisser parler les images. Et vous ?

Sylvain Renard

Fichier 1