Fichier 1
Chargement

Myriam Santos

ATTENDEES.participated_to
  • Masterclass - 2021 - session #1

J'ai particulièrement apprécié de pouvoir entrer en discussion avec quatre intervenants différents, recevoir la variété et la qualité de leurs regards m'apparaît comme une force dans la construction d'un travail et d'un cheminement personnels. Leur bienveillance et leur soutien régulier, ainsi que la rencontre avec les démarches singulières des autres participants ont fait de cette masterclass un environnement riche et stimulant afin de mener à bien mon projet. 

-

AVALANCHE, 2021

Publication : captures d’écran issues de la vidéo, photographies numériques (Vidéo numérique, son, 3’22 min)

Avalanche est le nom d’une vague située à Guéthary, lieu de tournage de la vidéo. Elle est surfée par les amateurs de grosses vagues. C’est également le nom d’une vague au large d’Hawaï.

Quoi de plus étrange qu'un/e autre que soi. Que ce soit pour entrer en contact avec un territoire singulier ou une personne, comment accéder à l’autre ? Comment entrer en communication, composer entre le besoin de protection et la nécessité de sortir des limites de son propre corps ? Via des échanges, interviews et prises de vue avec le surfer Pilou Ducalme au sujet des moyens qu'il met en place pour se confronter au milieu extrême des grosses vagues, je questionne le rapport au désir, à la frustration, à la distance, au double, et aux langages que l'on fabrique.

Je m’interroge sur les moyens que nous inventons afin de prolonger notre corps : vêtement, habitation. J’explore le vêtement technique comme outil d’accès à des environnements à priori hostiles en me focalisant sur l’activité en milieu extrême. En procédant par enquête de terrain, je réalise des prises de vue photographiques et images en mouvement afin de questionner les enjeux et les potentiels d’empathie et d‘épanouissement générés par ces espaces de contrainte.

En 2018 j’ai suivi des personnes ayant perdu la vue qui pratiquent l’escrime ou pilotent des avions, j’ai exposé ce travail lors du festival Feÿ Rencontres d’Art, Villecien. En 2020 j'ai suivi des plongeurs des grandes profondeurs reliant avec l’activité en milieu spatial : « Prolonger son corps et embrasser l’univers » (Marshall McLuhan, Pour comprendre les médias, 1964) a été exposé à la Galerie Vu’ la même année.

En 2021 je me suis focalisée sur la surface de l’océan, lieu de transition où l’on enfile et se sépare d'une seconde peau, et où d’autres formes d’échanges se mettent en place.

https://myriamsantos.fr/

https://www.instagram.com/myriamsantossummer6me/

Fichier 1